Au Poil Masqué,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-        Allo,....ouais,

-        .../...

-        Ouais, c'est ici... « Le Poil Masqué » c'est pourquoi ?

-        .../...

-        Je vais appeler Madaaame Claude,

 

Ah, si je pouvais couper ce téléphone ! Jamais tranquille.

 

-        Madaaaame, c'est le téléphone

-        C'est à quel sujet ?

-        C'est pour un rendez-vous.

-        Je suis occupée tu peux le prendre s'il-te-plait ?

-        Ouais, ouais pas de problème, je m'en occupe.

 

Faut bien, même si c'est pas dans mon contrat. Moi c'est les chiens.

 

-        Allo, Allo vous êtes toujours là ? ... Vous venez quand ?

-        .../ ...

-        OK mercredi prochain

-        .../...

-        OK à 10 heures, mercredi.

-        .../...

-        OK, OK, pas d'emballement, j'avais mal compris, je note mardi.

-        .../...

-        Ouais à mardi, salut...Zut elle a déjà raccroché.

 

Pas commode la mémé, faudrait tout de même rester poli ! Je ne suis pas un chien.

 

-        Julie, tu peux venir ?

-        Ouais Madaaame, j'arrive.

 

Ah combien de fois lui ai-je déjà dit  de dire « OUI » c'est pas compliqué quand même ! Moi qui essaye de donner un certain style à mon salon, avec cette pimbêche je suis servie.

 

-        Julie, tu as noté l'heure ?

-        Ouais.

-        Et le nom dans le carnet ?

-        Ouais ouais,..

-        Et la race du chien ?

-        Ouais, ouais... !

 

Oh merde je l'ai oublié...tant pis, j'le ferai tout à l'heure....

 

Le Mardi matin suivant,

 

-        Julie...Julie...

 

Mais où est-elle ?

 

-        Julie,  Julie !

 

Une fois de plus en retard. Je ne peux vraiment pas compter sur elle. Et déjà deux clients qui attendent. Cette fois c'est décidé, dès que j'ai trouvé une remplaçante je la vire. Elle est occupée à foutre en l'air la réputation de mon salon. Dix ans pour la construire et tenter de satisfaire  une clientèle de plus en plus exigeante, bon chic bon genre et surtout fortunée. Dix ans à bichonner les petits toutous morveux  de ces messieurs, dames, six jours par semaine. Pourquoi ? Pour juste nouer les deux bouts à la fin du mois et me faire une vie sans excès. Et cette connasse qui s'en fout, et qui passe à la caisse tous les quinze jours. Ah ! Je vous le dis le personnel ce n'est plus comme avant, aucune motivation, le fric et ça s'arrête là. Et ces chiens qui aboient dans la salle d’attente, je n'en peux plus je vais craquer si cela continue.

 

-        Ah Julie, vous voilà enfin ! Vous avez vu l'heure ?

-        C'est le bus madaaame,

-        Oui, oui bien sûr. Bon, nous verrons cela plus tard, en attendant allez voir dans la salle d'attente ce qui se passe pendant que je termine cette toilette.

-        Ouiiiiii, madaaame.

.../...

-        Madaaame, ils se disputent.

-        Qui les chiens ?

-        Non les clients.

-        J'y vais...tu termines.

-        Ouais Madaaaaame.

 

Oh ! Mon Dieu, mon Dieu, l'horreur ! Monsieur Latrouille avec son caniche, et Madame Lamorsure ex Madame Latrouille avec son doberman...qui se regardent tous en chiens de faïence. Lui, le lourdaud, 110 kg sur la balance, tremble comme une feuille d'automne sur sa chaise devant cette furie de un-mètre-cinquante-cinq,  au visage de roquet qui va mordre. Et le chienchien qui jappe et le molosse qui grogne avec l'envie de le croquer d'un coup de gueule....Ça va tourner au drame, je le sens venir....

 

-        Espèce de salaud, bon à rien suceur de fric, t'as foutu le camp la queue entre les jambes.

-        J'en avais marre de supporter ton doberman qui bave,

-        Et moi tes pieds qui puent

-        Aux poils raides,

-        Qui ont oubliés l'odeur du moindre savon

-        Et ses oreilles pendantes et ses bajoues flasques qui ressemblent à des lavettes qui sèchent....

-        Non mais regardez-le avec son air avachi, ses cheveux fillasses, regardez-le... ! Si au moins t'avais du fric pour te faire pardonner, pauvre mec sans ambition et dire que j'ai supporté ça pendant 10 ans, 10 ans de ma vie perdue....Vieux con, décidément tu n'as pas changé ! Toujours aussi mou.

-        Toujours aussi agressive, à faire peur à mon bichon, avec ton allure de tout vouloir dominer, et ... et ton molosse qui fait fuir tout le monde,

-        C'était lui et moi, tu as choisi....Allez ! Prends la porte et dégage, tu me fais de l'ombre. Non mais...

 

Ding Dong

 

Ah non c'est pas vrai ! Il ne manquait plus qu'un autre client... ! Pas dans le carnet de rendez-vous et en plus c'est full, c’est vraiment pas le moment. Qu'est-ce que je vais lui raconter pour qu'il s'en aille.

 

-        Laisse tomber Julie je vais ouvrir.

.../...

-        Euh, bonjour Monsieur... ?

-        Madame,... Madame Claude je présume ?

-        Euh..., euh..., excusez-moi,... oui.  Euh..., je crois que vous vous vous êtes trompé dans l'heure de votre rendez-vous.

-        Non, pas du tout, j'ai téléphoné la semaine dernière pour la toilette du teckel !

 

Aie, encore un coup de cette tête en l'air de Julie!

 

-        Ne pourriez-vous pas revenir la semaine prochaine, j'ai déjà...

-        Pas question, mon temps est ....

 

Difficile de contredire ce mec bronzé, bel homme  en plus dans son complet gris foncé taillé sur mesure, Ray-Ban sur le nez, cheveux noirs coupés courts et baraqué comme Arnold Schwarzenegger, ce qui ne gâte décidément rien.  Hum, j'adore  la chaîne en or autour du cou et la chevalière, très bling bling mais aucune faute de gout ! Parfait....Tout à fait mon genre... Waouh !  Le cabriolet rouge devant la porte, ce type a vraiment tout pour me plaire. C'est mon jour de chance...je le sens. C'est comme le lotto il ne faut pas laisser passer les grosses cagnottes....

 

-        Bon d’accord, je vais vous trouver une solution. Et le chien ?

 

Là je me retiens de pouffer de rire devant le petit basset ébouriffé tenu en laisse et emberlificoté entre ses pieds.

 

-        Doucement mon bichon, la dadame va s'occuper de toi pendant que ta maitresse est partie faire les soldes d'été, je reste ici, ne t'inquiète pas...

 

Déception, ...Une partie des euros s'envolent avec mes espérances....Avec sa carrure il devrait pouvoir ramener le calme chez moi.

 

-        Mais peut-être..., je ne sais si c'est trop vous demander mais il faudrait remettre de l'ordre  dans la salle d'attente avant que vous rentriez....j'ai un souci.

-        Avec des chiens qui s'entretuent ?

-        Non des clients qui s’étripent... ! Vous entendez ?

 

.../...

 

-        Mais comment oses-tu bon à rien, fainéant.... ?

-        ...C'est une erreur. Je n'y peux rien ....c'est Julie qui...

-        La ferme ! Je connais le refrain.

-        J'ai...

 

            .../...

 

-        Vous pourriez-pas les faire taire.... ?

-        OK pas de soucis, je vais essayer, euh... ça ne va pas trainer.

 

C'est pas mon boulot mais allons-y, j'ai jamais pu résister aux femmes.

 

-        Excusez-moi mais...

-        Je n'en a rien à foutre de vos excuses c'est impardonnable.

-        Du calme, vous êtes dans un ...

-        Ferme ta gueule c'est pas tes oignons ...

-        Un peu de tenue voyons...

-        Mais pour qui il se prend celui-là !

-        Ça suffit maintenant vous deux. Vous allez la boucler  et dégager et les chiens aussi, et plus vite que cela.

-        Mais...

-        Dégagez j'ai dit, dehors, allez-vous bouffer le nez dehors....dehors ou je vous mets un pied au cul...Ouf, les voilà partis.

 

Beau travail, décidément Claude tu es tombée sur le jackpot.

 

-        Vous m'avez enlevé une belle épine du pied ! Je ne sais comment vous remercier. Venez prendre un verre pour nous remettre de nos émotions pendant que Julie prendra soin du charmant bichon de votre patronne. Champagne... ?

-        Avec plaisir,

-        Vous savez, tout cela c'est la faute de Julie. Elle a pris les mêmes  rendez-vous pour ces deux qui ne savent plus se voir depuis presque 10 ans.  Une vraie tête de linotte cette Julie. En tout cas vous me faite une belle impression.... Je dois dire que je vous trouve plutôt bel homme....Les femmes ne doivent pas s'ennuyer avec vous!

-        Merci pour le compliment.... Euh, c'est charmant dans votre salon.

 

Oh là là, Oh là là .... Je transformerais bien ma table de toilette en table de massage, avec un mec pareil c'est l'ascenseur assuré pour le nirvana... !

 

-        Si j'osais,...ce n’est pas dans mes habitudes de prendre l’initiative,...mais nous pourrions dîner ensemble ce soir...  si vous êtes libre...

-        Ce soir ? ...

-        Ne faites pas de manière c'est moi qui invite je vous dois bien cela...A votre santé, videz votre verre que je vous resserve.

 

Celui-là si je ne me le fais pas je ne m'appelle plus Madame Claude....

 

-        Vous savez....

-        Oh excusez-moi, j'ai renversé mon verre sur votre veston....Je suis inexcusable, et  maladroite...venez dans mon cabinet je vais vous nettoyer cela....

 

Bien joué Claude, le coup du verre renversé : nickel ! Tu marques des points.

 

-        Julie, Julie,

-        Ouais madaaame,....

 

Ah ! Julie par ci, Julie par là...

 

-        Bonjour Julie,

-        Oh ! Arnold, Quelle surprise !

-        Vous vous connaissez ?

-        Ben oui c'est mon fiancé, il a recommandé votre salon et ...

-        Ça suffit Julie, ça suffit, occupe-toi du chien de Monsieur, enfin de ton fiancé,  veux-tu. Il ne faut pas faire attendre sa patronne!

 

Merde, doublée par cette connasse de Julie, il n'y a qu'à moi que cela arrive, ah je vais la virer..., c'est certain maintenant. C'est vraiment trop inzuste... !